L’île de l'art baroque

Kuks

De nombreux récits de l’époque baroque commencent par un miracle.

L’histoire de Kuks débuta probablement par une escroquerie. Le propriétaire du domaine, l’excentrique comte František Antonín Špork, invita à la fin du 17ème siècle une commission de sommités les plus remarquables aux sources jaillissant dans une pittoresque vallée, pour faire reconnaître à l’eau des vertus curatives. Des analyses chimiques modernes ne confirmèrent aucunes propriétés particulières à cette eau.

František Antonín Špork
(1662 - 1738)

Les effets bénéfiques de l’eau étaient une mystification, qui permit toutefois la naissance d’un des plus ravissants joyaux de l’art baroque du monde. Un vaste complexe balnéaire, réfléchi dans les moindres détails, grandit en un temps record non seulement sur les deux côtés de la vallée de la rivière de l’Elbe (Labe), mais également dans les forêts alentour. Le comte Špork n’engagea que les meilleurs architectes et sculpteurs. La réputation des Bains se répandit rapidement et ainsi que leur fondateur le souhaitait, ils devinrent le pôle d’une vie sociale recherchée. Le fondateur de Kuks mettait l’accent non seulement sur les traitements curatifs, mais également, à part égale, sur les activités sociales de ses hôtes, de même que dans les Bains d’aujourd’hui. Au temps de sa plus grande gloire, Kuks était littéralement un plaisir pour tous les sens.

"A Kuks, il était possible de voir de nombreuses choses inouïes, des créations artistiques variées, fabriquées par les artistes les plus formidables, divers instruments et dispositifs extraordinaires, sur lesquels la rumeur répandait des nouvelles incroyables. La personnalité même du comte Špork, qui voulait faire de Kuks un petit Versailles avec une vie animée, en attira déjà beaucoup, particulièrement parmi les seigneurs, qui pouvaient s'y adonner aux réjouissances dans les vastes forêts bien soignées."

Description d´époque de la vie à Kuks, telle que le lettré de la cour Halík l´a saisi

 

Photo: L'hôpital de Kuks, Terrasse de l'hôpital de Kuks, Jardin thermal d'origine (© Ladislav Renner)

 

L’eau des sources coulait sur un escalier en cascade monumental orné de statues de tritons, vers une fontaine avec une statue de Polyphème, duquel se déversait de la musique grâce à un ingénieux mécanisme caché dans le dos du dieu des rivières. Un hippodrome, entouré d’une série de nains taillés dans la pierre, grandit sur les berges de l’Elbe. Les Bains avaient une scène de théâtre permanente, où des troupes de comédiens de premier ordre venaient régulièrement jouer en saison. L’auberge U zlatého slunce s’occupait de remplir les estomacs. Les forêts alentour ne servaient pas qu’à des chasses sous le patronage de st.Hubert, mais également au recueillement et à la méditation. Le sculpteur Matthias Bernard Braun transforma les roches de grès locales en une galerie de sculptures en plein air unique, dominée par les personnages des ermites Onufrius et Garin. De même, le visiteur des forêts de Kuks pouvait tomber sur des ermites vivants, que le comte Špork entretenait sur son domaine.

Matthias Bernard Braun
(1684 - 1738)

© archiv Revitalizace KUKS o. p. s.

 

Le propriétaire de Kuks n’était pas qu’un grand mécène de l’art, mais aussi un homme avec des tendances philantropiques. En face du complexe balnéaire, sur la rive droite de l’Elbe, il fit construire un hôpital pour les vétérans de guerre. La façade du bâtiment de l’hôpital est dominée par l’église de la Trinité, proposée par l’architecte italien renommé Giovanni Battista Alliprandi. La crypte de l’église devint le tombeau familial, où fut également inhumé le fondateur de Kuks, le comte Špork. Le summum artistique inégalable, qui à lui seul aurait suffi à assurer la gloire de cette localité, est une série de statues allégoriques des douze Vertus et Vices, installées sur la terrasse de l’hôpital. Les oeuvres d’art de Matthias Bernard Braun devaient rappeler aux hôtes de Špork le conflit entre le bien et le mal, ce qui apportait un aspect spirituel moralisant à une vie balnéaire autrement sans soucis.

La pharmacie
plus

Photo: Allégories des Vertus et des Vices de Matthias Bernard Braun, Tombeau de la famille Špork (© Ladislav Renner)

 

Symboliquement, ce qui commença par l’eau, finit par l’eau. En décembre 1740, la rivière de l’Elbe déborda et une inondation balaya une grande partie des Bains. L’activité ne fut jamais renouvelée et d’autres coups du sort vinrent avec les conflits armés, qui eurent lieu dans les environs de Kuks durant les siècles suivants. Nous pouvons regretter, que du Kuks de Špork conçu avec un grand style ne se soit conservé qu’un fragment du projet d’origine. La méditation sur l’éphémère de la vie terrestre est inséparable de l’art baroque et souligne l’atmosphère unique de la visite du Kuks de notre époque.

Kuks

Vos favoris