Des horizons magiques

Les Montagnes moyennes tchèques

Peu de paysages au monde supportent la comparaison avec les Montagnes moyennes tchèques.

Les cônes magmatiques d’origine éruptive, émergeant de la tranquille plaine de Polabské, les villages enserrés dans de profondes vallées, les prairies multicolores, les champs jaunes en fleurs, les vergers, les sommets des collines couronnés de ruines de châteaux forts moyenâgeux.

Tout cela recouvert par des nuages illuminés flottant bas sur tout l’horizon, reliant la terre et le ciel en un tableau expressif coloré. Cette tension fantasque particulière entre le ciel en permanence chargé d’électricité, la force fossilisée des Eléments d’antan et la sérénité de ce paysage soigneusement cultivé depuis des siècles y attira depuis toujours les plus grands artistes romantiques, cherchant une nouvelle inspiration. Johann Wolfgang Goethe, Friedrich Schiller ou Richard Wagner venaient retrouver leur muse ici. Les coloris de ce paysage charmèrent aussi bon nombre de peintres pour toute leur vie.

Une région d´inspiration
Une région d´inspiration
Slideshow
Střekov Archiv CzechTourism

Střekov

Les ruines majestueuses du château fort médiéval attiraient comme un aimant les artistes romantiques depuis le 19ème siècle. Des témoins oculaires décrivirent en 1842 une silhouette blanche se déplaçant sur les fortifications de Střekov et se dirigeant vers la colline proche de vysoký Ostrý au clair de lune. Cette silhouette était celle du célèbre compositeur Richard Wagner qui, enveloppé d’un drap blanc, stimulait ainsi sa fantaisie. Cette expérience lui inspira l’écriture d’un poème, qui devint plus tard le fondement de son opéra célèbre Tannhäuser.

Duchcov Státní zámek Duchcov - Dux | © Marian Hochel

Duchcov

Le grand amoureux, aventurier et écrivain Giacomo Casanova trouva son dernier refuge à la fin de sa vie au château du comte Joseph-Karl Emmanuel de Waldstein en tant que bibliothécaire. Il y écrivit sa célèbre nouvelle sur son évasion des Plombs de Venise, mémoires ou roman nommé Icosamerona. Vous trouverez au château des pièces aménagées de façon authentique, dans lesquelles Casanova se promenait, mais également le fauteuil, sur lequel il décéda le 4 juin 1798.

Teplice Archiv CzechTourism | © Ing. Lubomír Čech

Teplice

Dans cette célèbre ville balnéaire, où se réunissait l’élite de l’Europe entière au 19ème siècle, eut lieu un de ses légendaires incidents, qui illustre le choc générationnel de deux grandes personnalités de l’art. Le 23 juillet 1812, deux grands hommes de la culture européenne se rencontrèrent ici – „le prince des poètes“ Johann Wolfgang von Goethe et le génial compositeur Ludwig van Beethoven. Lors de l’une de leurs promenades communes dans un parc, ils firent la rencontre de l’épouse de l’empereur François Ier, Marie-Louise, avec son imposant cortège. Pendant que Goethe enlevait avec respect son chapeau et s’inclinait profondément devant son altesse, le compositeur, convaincu que seul un artiste est un véritable aristocrate, se frayait un passage dans cette foule de courtisans et de spectateurs, sans saluer, les mains dans les poches. Il reprocha ensuite à Goethe sa servilité et leur courte amitié prit fin suite à cet incident. Ils ne se rencontrèrent plus jamais.

www.awesomestories.com

x 1 /

L’explorateur mondialement connu, Alexander Humboldt, revenait souvent ici à cause de ces panoramas inimitables. Après sa première ascension sur le plus haut sommet du paysage local, durant laquelle il accompagnait le roi prusse Frédéric-Guillaume III, il écrivit, totalement émerveillé, dans une lettre adressée à son ami: „La vue de Milešovka est la troisième plus belle de toutes celles que j’ai pu voir au monde.“ Et bien qu’il ait fait partie des personnes ayant le plus voyagées à son époque, il revint en tout seize fois vers la puissante magie des Montagnes moyennes tchèques. Le roi de Prusse y revenait également et faisait l’ascension de Milešovka régulièrement chaque année lors de ses séjours aux Bains de Teplice.

De là, les perspectives sont vraiment fascinantes et les Montagnes moyennes tchèques sont sans aucun doute le lieu le plus photogénique de République tchèque. Les collines ne sont pas hautes, en général elles sont facilement accessibles, il n’est donc pas difficile d’atteindre le sommet et d’y rêver aussi longtemps que l’on veut à la vue de ces horizons découpés. D’anciens mythes sont liés à bon nombre d’entre elles et presque chacune a son propre secret.

Les sommets des Montagnes moyennes tchèques
plus

Vers l’or vert et la vigne

Le paysage fertile de Polabí et les terres rouges dans le Poohří sont utilisés de tout temps pour la culture du soi-disant „or vert“ – le houblon. Celui d’origine tchèque fait partie des houblons de meilleure qualité au monde et les Tchèques en sont fiers à juste titre. Les houblonnières de la région de Žatec font partie intégrante du paysage local et malgré la superficie limitée de la République tchèque, elles sont par leur surface les quatrièmes les plus vastes au monde. Lors de vos promenades dans la région, vous trouverez à chaque pas des constructions en bois typiques avec leurs plants de houblons et les brigades houblonnières d’autrefois, auxquelles les jeunes participaient durant la récolte à l’époque du régime politique passé, font partie de l’identité culturelle du peuple tchèque. Essayez exprès d’entamer la conversation sur ce sujet dans une des auberges des environs avec n’importe qui âgé de plus de trente ans et vous verrez, que le flux des anecdotes, auquel s’ajouteront nostalgiquement d’autres personnes de la tablée, n’aura pas de fin.

Si vous visiterez l’ancienne ville royale de Žatec lors de vos voyages dans les Montagnes moyennes tchèques, vous trouverez sur la place à côté de la mairie non seulement la plus petite houblonnière au monde, mais aussi un peu plus loin un des plus grands sanctuaires de ce trésor national tchèque – le Temple du houblon et de la bière. Vous y apprendrez plus sur sa longue histoire, vous verrez de vos propres yeux, comment se brasse la bière et dans le restaurant local, vous goûterez toutes les spécialités de bières locales et les plats régionaux.

 

Photo: Cuves de brassage traditionnelles en cuivre (Archiv CzechTourism | © Jiří Strašek)

 

Dans les environs de la ville de Litoměřice, vous trouverez au contraire le centre de la viticulture. Il se trouve sur le lieu nommé Porta Bohemica, sur les versants fertiles au-dessus des méandres de la rivière de l’Elbe, qui a fait son lit justement ici, entre les sommets volcaniques. L’histoire de la culture et de la transformation de la vigne remonte à plus de mille ans selon les documents encore conservés. Jusqu’à nos jours, l’ancien domaine cistercien de Velké Žernoseky a conservé ses caves à vin originelles du 13ème siècle, où le vin mûrit dans des barriques en chêne. Vous pourrez en goûter le vin dans les caves historiques même et vous trouver un logement au château également. Les traditionnelles vendanges sont une occasion idéale pour une visite. Et comme vous serez déjà là, vous pourrez profiter aussi de votre séjour pour des excursions agréables le long de la rivière ou pour des traversées en bateau.

Un ancien château fort royal médiéval du 13ème siècle se trouve à Litoměřice. Dans cette bâtisse imposante, une des plus anciennes constructions de la ville, se trouvait par le passé une brasserie. La bière laissa toutefois la place au vin avec le temps et aujourd’hui, vous y trouverez une exposition moderne sur la viticulture tchèque. Vous apprendrez tout ce qui concerne la culture de la vigne dans la région et vous dégusterez les cépages typiques de cette contrée. La chapelle gothique nouvellement rénovée est la fierté du château, l’empereur Charles IV venait y prier lors de ses séjours à Litoměřice – c’est justement lui qui accorda à la ville au Moyen âge le droit de cultiver la vigne, contribuant ainsi au développement de la viticulture dans la région de Litoměřice.

 

Porta Bohemica (Archiv CzechTourism | © Jan Watzek)

La région du cristal de Bohême mondialement connu

Si vous viendrez dans les Montagnes moyennes tchèques de la pointe nord-est, du piémont des montagnes de Lusace, vous vous retrouverez dans le centre séculaire de la verrerie tchèque. Vous pourrez admirer la longue et célèbre histoire jusqu’à nos jours de cet art fragile né du feu dans les villes traditionnelles du verre, comme Kamenický Šenov, Nový Bor ou encore le petit village de Prácheň. C’est justement là en effet que commença une des longues histoires de la verrerie tchèque. Le premier atelier de fabrication de lustres s’y ouvrit déjà en 1724. Les lustres en cristal de leur production, avec des pendeloques taillées, obtinrent rapidement des adeptes enthousiastes dans la haute aristocratie et ils devinrent pratiquement en une nuit un concept universel, quand ils trouvèrent leur place dans les propriétés des souverains mondiaux les plus influents – du roi français Louis XV, en passant par l’impératrice autrichienne Marie-Thérèse jusqu’au souverain de l’empire osman Osman III. Aujourd’hui, un certain nombre de petites verreries sont en service à Prácheň même, mais également dans ses environs, et vous pourrez les visiter personnellement et y expérimenter ce métier d’art exigeant.

A proximité de Prácheň se trouve également une curiosité naturelle recherchée – Panská skála, parfois également surnommée les Orgues de pierre. Ces colonnes basaltiques, ressemblant à de gigantesques cristaux noirs, découvertes lors de l’exploitation de la pierre, sont les vestiges d’une ancienne activité volcanique. Cette formation unique fut sauvée grâce à des collectes nationales et elle reste la plus ancienne réserve géologique de Tchéquie.

 

Panská skála (© Daniel Řeřicha)

Les Montagnes moyennes tchèques

Vos favoris