Des spécialités de la cuisine tchèque en hiver

13. 9. 2013

Des délices, des gourmandises sélectionnées et un goût de carnaval.

Lorsque s’annonce l’hiver, certains attendent avec impatience de pouvoir chausser leurs  skis et  leurs  patins à glace, alors que d’autres commencent à saliver à l’idée des délices gastronomiques qui se préparent. C’est la saison du gibier, des cochonailles et des soupes épaisses.

Nos grands- mères le savaient bien...

…que rien ne vaut une bonne soupe pour vous réchauffer lorsque vous rentrez, transis de froid, d’une balade à skis ou à pied. Les  légumes d’hiver – plus abondants que vous ne le croyez - qui la composent vous apporteront votre dose de vitamines et vous rassasieront. Nombreuses sont les soupes traditionnelles du pays : par exemple la kyselo („l‘aigrelette“) des Krkonoše avec du levain, des champignons, des oignons, des oeufs et des pommes de terre, une spécialité qui a franchi les frontières de sa région natale pour figurer  parmi les spécialités de la cuisine nationale tchèque.  Les légumes,  principalement  les petits pois, les lentilles ou les haricots secs, sont abondants en hiver et entrent dans la préparation des soupes épaisses.  Quel plaisir de déguster  une soupe de pommes de terre ou une soupe de potiron bien crémeuse, surtout si elle est servie dans un petit pain rond  évidé!

Boudins, goulasch svíčková et galettes de pommes de terre

Lorsque vous étudierez le menu à la recherche du meilleur plat de résistance,rappelez-vous que sont indissociables de l’Avent, de Noël, de la Saint-Sylvestre et de l’hiver en général, les cochonailles, les spécialités à base de gibier, les plats consistants de la cuisine traditionnelle tchèque avec knedliky (boulettes de pâte) et  sauces variées. Si vous pouvez déguster dans n’importe quel restaurant du gibier, dans des senteurs de romarin, de laurier, de genièvre et de thym, seuls les  restaurants gastronomiques renommés  vous permettront de goûter aux plats  les plus raffinés, préparés avec du porc, que vous ne trouverez pas dans les restaurants à cochonnailles. Ne vous laissez pas tromper et veillez à choisir un restaurant où l’on vous servira de l‘“authentique“ fromage de tête, des andouillettes, du boudin, de l’andouille ou des saucisses – vous serez récompensés !

Le top de la cuisine tchèque

Parmi les spécialités de la cuisine tchèque figurent la goulasch  svíčková à la crème, combinaison savoureuse de viande de boeuf moelleuse, de sauce à la crème et de knedliky dodus, et les bramboraks,  galettes de pommes de terre accommodées de mille façons. Il existe d’innombrables variantes, mais la recette de base reste la même : un mélange de pommes de terre crues et d’une petite quantité de farine, relevé de marjolaine et d’ail.

Vous aimerez aussi les knedliky aux fruits, à la pâte levée ou non, arrosés de beurre fondu, ou les rissoles  de pommes de terre, saupoudrées de sucre et de cannelle, ou encore les beignets de carême. Dessert ou plat de résistance, à vous de choisir !

Pour les amateurs de douceurs

L‘hiver tchèque est inséparable des odeurs de  vanille, cannelle, clous de girofle et gingembre – et ce sont ces effluves que vous retrouverez dans les boissons revigorantes.  Les meilleurs endroits pour  boire un verre de grog, de kirsch, de punch ou de vin chaud restent sans aucun doute les marchés de Noël. Vous goûterez à leur atmosphère unique, un verre de quelque chose de bon à la main ! Parfois même il y a des concours du meilleur vin chaud, avec une centaine de concurrents en lice. Et si l’alcool ne vous dit rien, dégustez un chocolat chaud épais, ou un tisane bien tassée à base  d’un mélange de fruits, de sucre, de citron et d’épices.

Et pour finir, un conseil : vous trouverez toutes les spécialités tchèques sur le site www.czechspecials.cz. Il présente, à côté d’un large éventail de plats typiques de Bohême et de Moravie, une liste de restaurants labelisés, dont la carte offre un choix de spécialités nationales tchèques.

Vos favoris