Z v í k o v

29. 4. 2013

Si cette demeure des premiers rois de Bohême, située stratégiquement sur la route commerciale, au confluent des rivières Moldau (Vltava) et Otava, a souvent changé de propriétaire, l'époque de sa plus grande gloire date du XIVe siècle, du règne du souverain tchèque bien-aimé Charles IV.

Il la fit rénover en profondeur, aimait y séjourner et, jusqu'à l'achèvement du château-fort Karlštejn, y fit garder les joyaux de la couronne. Au XXe siècle, un barrage qui inonda son rocher élevé ainsi que les fortification en contrebas du château-fort mit un point final à son ancienne histoire.

Pourquoi le visiter

Le cœur des fortifications du château royal est constitué par une tour habitable massive à l'architecture tout à fait inhabituelle. Ses épais murs de 3 mètres, en blocs de pierres noires, sont encore renforcés par des lames pointues, lesquelles déviaient les projectiles des armes de jet et de tir qui retombaient sur un angle aigu, sans pouvoir endommager gravement la tour. Le château ne fut pris ni au début du Moyen Age, ni pendant la guerre de Trente Ans. Les amateurs de mystères affirment que c'est grâce aux symboles de protection gravés dans les 11 rangés inférieures de la tour. Bien qu'ils ressemblent véritablement à une écriture runique, les historiens n'y voient que des marques des tailleurs de pierres qui travaillaient dans les chantiers du roi. Mais... qui sait ?

La visite libre des cours du château, des terrasses et des caves, ainsi que du palais royal, permet d'en savourer pleinement l'atmosphère romantique. La chapelle, construite au XIIIe siècle à la gloire de la grandeur et de la puissance de Přemysl Otakar II, dit le « roi de fer et d'or » est le bâtiment le plus belles du site.

Vos favoris