Château Žďár nad Sázavou

29. 4. 2013

Au commencement, on trouve un petit groupe de moines cisterciens qui, au XIIIe siècle, construisit une cabane de troncs d'arbres dans une forêt sauvage près de la rivière Sázava, et qui, peu à peu, édifia à mains nues un modeste monastère.

Cinq siècles plus tard, la monumentale reconstruction baroque faisait partie des chantiers les plus chères de son temps. Le couronnement de trente ans de labeur fut célébré en 1735, mais le monastère devait brûler deux ans plus tard et Vejmluva lui-même, mourir l'année suivante. Vers la fin du siècle, l'empereur Joseph II ferma le monastère et le transforma en château et exploitation agricole.

Pourquoi le visiter

Ce site religieux, parmi les plus impressionnants, a été conçu au XVIIe siècle par le génial architecte Jan Santini-Aichel ensemble avec l'abbé éclairé et féru d'art Václav Vejmluva. Le monastère, parfaitement dirigé, dont même l'écurie égale en grandeur les salons de la prélature, l'église mystique Saint-Jean-Népomucène, lieu de pèlerinage situé sur la Montagne verte (Zelená hora), ainsi que le cimetière au plan en forme de crâne sont tous des joyaux du style artistique original appelé style baroque gothique.

Les entreprenants propriétaires du château, membres de la vielle familles aristocratique des Kinský, ont rendu accessible le site de l'ancien monastère et les communs, ainsi que les plus beaux appartements, qui accueillent aujourd'hui toute une série d'expositions permanentes : une exposition sur le développement du livre, de la typographie et de la culture du livre, des objets d'art baroques des collections de la Galerie nationale, la collection d'art des Kinský, des pianos historiques, des expositions sur la vie de l'architecte Santini, ainsi que le musée du corps des pompiers local.

Vos favoris