Château Ploskovice

29. 4. 2013

A la fin du XVe siècle, une révolte des sujets eut lieu au château et dans la seigneurie, menée par le chevalier défenseur des opprimés Dalibor de Kozojedy.

En châtiment, il fut jeté dans les nouveaux cachots du château Prague, devenant leur premier prisonnier, et exécuté. Son histoire ressuscita à nouveau au XIXe siècle, à l'époque du romantisme, où, grâce à l'opéra patriotique « Dalibor » du compositeur Bedřich Smetana, elle finit par devenir un symbole de la musique tchèque.

Pourquoi le visiter

On dit que l'ambitieuse Anne Marie Françoise, duchesse de Toscane paya une somme invraisemblable dépassant un million de florins pour ce luxueux château baroque, qui égalerait les constructions de la noblesse à l'étranger. La construction de son « petit Versailles » lui tenait beaucoup à cœur, elle suivait personnellement les travaux et payait chaque semaine tous les ouvriers. Pour cacher le prix de sa prodigalité devant son mari, elle finit par brûler tous les comptes. C'est ainsi, qu'aucun document concernant les dates exactes du chantier ou la personne de l'architecte ne put être conservé.

Les appartements respirent l'atmosphère des séjours d'été du XIXe siècle de l'ancien empereur d'Autriche et dernier roi de Bohême à avoir été couronné, Ferdinand V de Habsbourg. Les grottes aquatiques artificielles, que l'on appelle « grotty » en tchèque, valent certainement la visite.

Vos favoris