Château Náchod

29. 4. 2013

Par sa mère, Albert de Wallenstein venait de la famille des Smiřický, propriétaires de longue date du domaine de Náchod.

Au XVIIe siècle, ils possédaient les terres les plus vastes du Royaume de Bohême, avec des dizaines de châteaux et de villes. L'empereur confisqua cependant ces biens à leur dernière héritière, qui avait rejoint le soulèvement des nobles de Bohême en 1620. Peu de temps plus tard, il les confisqua aussi à son nouveau propriétaire, Adam Erdman Trčka, qui, en tant que beau-frère et confident d'Albert, fut assassiné avec lui en 1634 à Cheb, lors de la répression de ce que l'on nomme la conspiration de Wallenstein.

Pourquoi le visiter

Lorsqu'en 1634, le général italien Ottavio Piccolomini reçut le château et son vaste domaine de la part de l'empereur,  pour son aide lors de la suppression d'Albert de Wallenstein, il n'avait encore que 35 ans. Comme il avait une expérience plus que riche de la guerre de Trente Ans, il n'est pas étonnant que ses premières démarches de rénovation de sa nouvelle demeure visaient à en moderniser les fortifications. Le château acquit finalement son actuelle pendant les 150 ans du règne de la maison de Piccolomini, durant la période baroque et rococo.

Le château offre six parcours de visite des appartements au splendide mobilier. L'exposition la plus récente présente des collections exceptionnelles d'ordres et de décorations, notamment des joyaux montés sur de grands rubans et des étoiles d'ordres, issus des coffres du château.

Vos favoris