Language Language 1
22/01/2013

La langue

Comment parle-t-on en République tchèque, vocabulaire de base et 10 choses que vous ignoriez du tchèque.

La langue officielle en République tchèque est le tchèque. Parlé par à peu près 10,6 millions de personnes, le tchèque fait partie des langues slaves occidentales et ressemble donc au polonais, mais aussi au russe ou par exemple au croate. Sa ressemblance la plus intéressante, c’est cependant celle avec le slovaque. Et saviez-vous que l’écrivain célèbre Franz Kafka parlait le tchèque ? Ou que le tchèque fait partie des langues les plus difficiles au monde ?
Bien que l’écrasante majorité des habitants de la République tchèque (96 %) parle le tchèque, vous pouvez y entendre aussi le slovaque, le russe, le polonais, l’ukrainien ou le vietnamien. Il s’agit des langues des minorités nationales les plus présentes en République tchèque.

Les touristes arrivent le plus souvent à se faire comprendre en anglais, mais vous y arriverez aussi avec l’allemand ou le russe.

Les sourds-muets peuvent communiquer le mieux en langue des signes italienne ou autrichienne qui sont le plus semblables à la langue des signes tchèques.

10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas du tchèque

  1. Bien que le tchèque ne soit pas une langue répandue, le monde entier utilise un mot qui en provient… robot ! Utilisé la première fois par le romancier tchèque Karel Čapek dans son roman R. U. R., c’est cependant son frère, Josef Čapek, qui l’a inventé.
 
  1. Le tchèque fait partie des langues les plus compliquées au monde. C’est du moins l’avis des chercheurs de l’Institut linguistique du ministère américain de la défense, qui ont classé au même rang par exemple le finnois, le russe, le bengali ou le thaï.
 
  1. Franz Kafka, écrivain de langue allemande, parlait couramment le tchèque, car il vivait à Prague. Le tchèque est aussi la langue maternelle de l’écrivain célèbre Milan Kundera qui vit en France. C’est l’auteur, entre autre, du roman connu L’insoutenable légèreté de l’être.
 
  1. Savez-vous ce que c’est qu’une consonne roulée alvéolaire voisée rehaussée ? C’est la caractéristique du phonème « ř ». Celle-ci est spécifique au tchèque, les autres langues n’ont pas de tel son. Pour les étrangers, le « ř » est très compliqué, sans exercice presque impossible à prononcer. Si vous voulez quand même essayer, faites la bouche en cœur, serrez les dents, appuyez la pointe de votre langue contre votre palais et faites-la vibrer. Vous devriez obtenir un son semblable au hennissement d’un cheval ou au démarrage d’une moto.
 
  1. On parle tchèque presque exclusivement sur le territoire de la République tchèque. Mais vous pouvez tomber sur des îlots de cette langue en Roumanie, Ukraine, aux États-Unis, au Canada ou même en Australie.
 
  1. Les Tchèques arrivent à prononcer des mots qui ne contiennent aucune voyelle. Et ils les utilisent même couramment. Par exemple,  « prst » veut dire  « doigt »,         « čtvrt » signifie « quart » et  « krk » veut dire  « cou ».
 
  1. Entre le tchèque et le slovaque il existe une relation unique, que les chercheurs désignent par bilinguisme passif. Cela veut simplement dire que les Tchèques comprennent sans effort et études le slovaque et vice-versa.
 
  1. Cependant, la langue tchèque a été également fortement influencée par l’allemand. Cela se manifeste dans son lexique ou par exemple dans les noms des villes. Ainsi, celles à proximité de la frontière allemande ont souvent, en dehors des noms tchèques, des appellations allemandes. Par exemple, la ville d’eaux Karlovy Vary est connue comme Karlsbad, Liberec comme Reichenberg.
 
  1. Bien que la République tchèque soit un pays relativement petit, il y existe quelques dialectes très différents. Vous pourrez donc rencontrer par exemple du côté d’Olomouc des Tchèques confus ne comprenant pas leurs compatriotes.
 
  1. L’une des caractéristiques typiques du tchèque sont des petites marques et accents au-dessus des lettres. Ces marques influencent la prononciation et facilitent l’orthographe. Le tchèque ne les utilisait pas dès le début, elles sont apparues avec sa réforme du tournant des 14ème et 15ème siècles. Le propagateur du concept de ces accents était maître Jean Hus, brûlé vif à Constance pour sa critique de l’Église. Son monument domine la place de la Vieille Ville à Prague. 

Vocabulaire des mots et des tournures de base qui vous seront utiles en République tchèque

Salut = Ahoj  [aɦɔj]

Bonjour = Dobrý den [dɔbriː dɛn]

Au revoir = Na shledanou [na sɦlɛdanɔʊ̯]

Merci = Děkuji [Djɛkʊjɪ]

Il n’y a pas de quoi = Není za co [Nɛɲiː za tsɔ]

Bière = Pivo [Pɪvɔ]

Encore une = Ještě jedno [Jɛʃcɛ jɛdnɔ]