L’architecture de J. Plečnik

Church of the Most Sacred Heart of Our Lord
29. 11. 2013

Une personnalité exceptionnelle à une époque exceptionnelle – tel est Jože Plečnik, architecte du château de Prague.

C’est en 1918, lorsque fut proclamée l’indépendance de la Tchécoslovaquie, que le Château de Prague devint résidence du Président de la République. Le premier d’entre eux, Tomáš Garrigue Masaryk, confia la rénovation de l’ensemble du château à l’architecte et urbaniste slovène Jože Plečnik (1872–1957). Ce dernier assuma ensuite les fonctions d’architecte-en-chef du Château de Prague jusqu’en 1934.

L’architecte du Président

« Ce château et ses alentours pourraient constituer un ensemble monumental historique exceptionnel, et je ne vois personne d’autre que vous pour y parvenir, » écrivit Masaryk à Plečnik, alors professeur d’architecture décorative à l’Ecole supérieure d’arts appliqués. Sa collaboration déboucha sur toute une série de transformations de l’intérieur du Château de Prague et de ses dépendances. Le Péristyle au plafond de cuivre, à l’entrée de la Salle espagnole, porte sa signature ; citons aussi l’Escalier des Taureaux qui relie les jardins du sud à la troisième cour, ou encore l’obélisque de granit, haut de 18 m non loin de la cathédrale St. Guy.  Il sut, avec une acuité exceptionnelle, marier l’ancien et le nouveau en un tout harmonieux ; c’est dans cet esprit qu’il aménagea les jardins entourant le Château, les appartements présidentiels et la résidence d’été de Lány.

Une église en forme de navire

Plečnik était profondément croyant ; ceci explique peut-être pourquoi ses édifices religieux comptent parmi ses plus belles réalisations. L’église du Sacré-Cœur-de-Jésus à Vinohrady est une œuvre admirable, c’est la plus magnifique église moderne de Prague, qui évoque les constructions mystiques de l’Egypte ancienne. Le large clocher, haut de 42 m, surmonté d’un bulbe et d’une croix en cuivre, appartient à l’horizon pragois et est visible depuis le Château de Prague. Même l’intérieur, exceptionnel du temple porte la signature de Plečnik qui s’est inspiré de l’Arche de Noé. Au-dessus du maître-autel en marbre blanc de la Šumava se détache un Christ doré dans un cœur symbolique, entouré des six saints patrons de Bohême. La rampe blanche qui monte vers le clocher est absolument remarquable.

Vos favoris